Imprimer cette page

La voix des enseignants : usages et prévention

Jeudi 14 Juin 2018

Animé par Maëva GARNIER, Chercheuse CNRS au GIPSA-lab, à Grenoble.

 

Résumé

La population enseignante, représentant près de 750 000 personnes en France, montre un risque accru de trouble de la voix, comparé à d’autres professions. Les manifestations de ces troubles peuvent être divers : perte de puissance, difficulté à moduler sa voix, épisodes d’aphonie récurrents, voire lésion sur les plis vocaux (œdème, polype, nodule). Ces troubles peuvent avoir un impact négatif sur l’enseignement. Ils entravent l’interaction de l’enseignant avec sa classe, son bien-être au travail, et peuvent parfois provoquer un arrêt de travail.
 
A l’heure actuelle, il n’existe pas de formation vocale systématique ni obligatoire dans le cursus de préparation au métier d’enseignant, quel que soit le niveau. Diverses initiatives de formations « corps et voix » ou de programmes de prévention sont organisées ponctuellement par certaines académies ou mutuelles (MGEN), mais ces formations sont encore souvent très courtes, générales, et les conseils difficilement applicables en situation réelle d’enseignement, d’où une efficacité encore mitigée.
 
Les recherches que nous menons, en collaboration avec des orthophonistes et des pédagogues, visent à creuser différentes pistes d’amélioration de ces programmes de prévention pour en accroître l’efficacité et convaincre les pouvoirs publics de leur utilité.
 
Nous commencerons cet atelier par une présentation des troubles de la voix des enseignants : leurs symptômes, leurs facteurs favorisants ou prévenants. Nous ferons ensuite un bilan des formations et programmes de prévention existants : leur contenu, leur efficacité et leurs limites. Enfin, nous présenterons les différents axes de recherche que nous développons pour apporter des pistes d’amélioration : 1- au niveau de la prise en compte de la variabilité inter-locuteur face à la fatigue vocale, 2- au niveau de l’identification des situations à risque, 3- au niveau des techniques vocales permettant de mieux gérer une voix criée ou projetée, 4- au niveau des techniques de communication permettant de mieux gérer la prise de parole en environnement bruyant et 5- au niveau des techniques de gestion de classe permettant de limiter le bruit et l’agitation dans la classe. Dans ce cadre, nous présenterons les premiers résultats du projet PEDAVOX, étude longitudinale sur l’enseignement du 1er degré, menée en partenariat avec l’académie de Grenoble et la MGEN.